Algérie - Le tribunal de Sidi M’hamed à Alger a prononcé, mardi 18 février, une peine de 5 ans de prison ferme assortie d'une amende de 100 000 DA à l’encontre d’un ressortissant algérien résidant au Maroc. Il est accusé d’escroquerie et d'usurpation de fonction, selon le quotidien arabophone El Bilad.

Selon la même source, le mis en cause, qui sévissait depuis 2017 dans la capitale Alger, escroquait ses victimes auxquelles il a promis un logement social contre des sommes d’argent allant jusqu’à 150 millions de centimes. Le quadragénaire, H. R, originaire de la ville de Blida, faisait croire aux gens qu’il était un haut gradé de l’armée et qu’il pouvait intervenir pour une médiation auprès des hauts responsables de l’Etat pour l'obtention de logements.

Avec cette méthode d'escroquerie, le ressortissant algérien résidant au Maroc, a réussi à subtiliser 65 millions de centimes à une mère de famille et 150 millions de centimes à un commerçant, tous les deux résidant à Alger. Lors de sa comparution devant le tribunal, l’accusé a nié tous les chefs d’inculpation dont il fait l'objet, dénonçant de "fausses accusations motivées par la vengeance".

Après délibération, l’escroc a été inculpé pour usurpation de fonction, faux et usage de faux, trafic de documents administratifs, escroquerie et abus de confiance et vol qualifié. Il a été condamné à 5 ans de prison ferme et à 100 000 dinars d’amende.

Lire aussi :  La police met fin aux agissements d’un raqi escroc