L'activiste Samir Benlarbi libéré récemment après des mois d'emprisonnement a été violemment interpellé ce samedi 7 mars à Alger. Selon une vidéo publiée par le journaliste et activiste Khaled Drareni, certains participants à la manifestation ont tenté d'empêcher son arrestation, mais il fallait compter sans la violence des hommes en bleu.

En effet, Samir Benlarbi a été embarqué par les éléments de la police lors de la manifestation de l'escalade. Cette marche que les manifestants ont décidé d'organiser chaque samedi dans le but d'accentuer la pression sur les tenants du pouvoir. Son arrestation par plusieurs policiers était plutôt brutale, notamment parce que certains manifestants tentaient de l'empêcher.

Ainsi, un mois à peine après sa libération, Samir Benlarbi se retrouve encore une fois au commissariat de police. Il n'est pas sûr qu'il soit transféré à la justice, surtout qu'il n'a montré aucune résistance devant la brutalité de l'action des policiers. Il est donc possible qu'il soit relâché ce soir, comme il est de coutume avec de nombreux manifestants.

Benlarbi sera-t-il relâché sans passer par la justice ?

Pour rappel, Samir Benlarbi a déjà passé près de cinq mois à la prison d'El Harrach. Il a en effet été arrêté la première fois le 16 septembre dernier par des policiers en civil. C'était d'une façon qui a fait dire à ses défenseurs qu'il a été kidnappé. Le lendemain, il a été mis sous mandat de dépôt et mis en prison jusqu'à son procès tenu le 27 janvier 2020. Et ce, pour atteinte à l’intégrité territoriale et de diffusion ou détention de publication portant atteinte à l’intérêt national.

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Le procureur avait requis une peine de trois années de prison ferme assortie d'une amende de 50 000 dinars. Mais le juge avait décidé de mettre le verdict en délibéré pour le 3 février. Ce jour-là, le magistrat a prononcé l'acquittement. Ce qui a permis la libération de Samir Benlarbi le jour même.

Lire aussi : Algérie : Les déclarations de Samir Benlarbi après sa sortie de prison