Les éléments de la Police aux frontières tunisiennes ont refoulé deux jeunes Algériens au niveau du poste frontalier d'Oum Teboul. Les raisons de cet acte restent inconnues, rapporte mercredi 11 mars le quotidien francophone El Watan.

Les deux jeunes Algériens, Mohamed et Nabil, sont respectivement originaires des wilayas de Blida et Oran. Amateurs d'aventures, ils ont décidé de faire le trajet jusqu'en Tunisie par auto-stop. Néanmoins, l'aventure des deux Algériens a pris fin prématurément lorsqu'ils sont arrivés aux frontières algéro-tunisiennes. En effet, d'après la même source, ils ont été interdits d'entrer sur le sol tunisien sans aucun motif, bien que la «la PAF algérienne ait apposé un cachet favorable sur nos passeports», explique un des concernés dans une vidéo postée dans les réseaux sociaux.

La PAF tunisienne refuse aux deux Algériens d'entrer en Tunisie

«Une fois du côté tunisien, et après avoir payé la quittance exigée par nos voisins de l’Est, les éléments de la PAF du poste d’Oum Teboul nous ont fait attendre plus de deux heures, avant de mentionner leur refus sur nos documents de voyage», expliquent les deux aventuriers. Et de poursuivre : «Le comble est qu’ils n’ont donné aucun motif malgré notre insistance.».

Ne voulant pas rentrer chez eux, Mohamed et Nabil décident alors de tenter un autre poste frontalier. Ils se sont dirigés vers Aïn Draham. Mais là aussi, ils ont essuyé un nouveau refus d'accès sur le sol tunisien. Finalement, ils ont rebroussé chemin sans avoir aucune explication sur ce qui leur est arrivé. À ce propos, ils ont tenu à déplorer « la passivité de notre police des frontières au moment où les Tunisiens se permettent des va-et-vient entre leur pays et l’Algérie en toute quiétude et sans payer quoi que ce soit. Il est temps que nos responsables réagissent ».

L'attitude étrange de la PAF tunisienne aurait peut-être un lien avec le recensement de cas de coronavirus dans la ville de l'un des Algériens, Blida en l’occurrence. Néanmoins, la moindre des choses était d’expliquer le motif de ce refus aux deux voyageurs. Notons que, jusque-là, les autorités algériennes n'ont pas réagi à incident.

Lire aussi : Algérie : Mort mystérieuse d’un jeune nomade à la frontière avec la Tunisie