Alors que tous les praticiens de la santé dans le monde sont honorés pour les efforts déployés pour lutter contre le coronavirus, en Algérie, le directeur de la santé publique de la wilaya d’Alger (DSP) n'a pas trouvé mieux que de reprocher à des médecins d'avoir reçu des dons de produits destinés à la prévention sanitaire. 

En effet, dans une note adressée à la directrice de l’EPH de Birtraria et au directeur général du CHU de Beni Messous, le DSP de la la wilaya d'Alger a avertis les directeurs d’hôpitaux ayant reçu des stocks de consommables offerts par des citoyens bénévoles.

« Il m’a été donné de constater que vous avez réceptionné des dons en consommables (bavettes, gants chirurgicaux, sur-blouses, gels hydroalcooliques…) de la part de bienfaiteurs, contre décharge, destinés à la protection contre le Covid-19, en faisant fi des recommandations qui vous ont été faites à ce sujet », écrit le responsables en question. Et d'avertir : « Je ne saurais tolérer à l’avenir cette manière de faire », insistant que « tout don doit obligatoirement être acheminé à la Pharmacie centrale (PC) par les propres moyens du bienfaiteur ».

Cette une note fort étonnante qui émane d'un responsable de la santé censé savoir mieux que personne que toute aide venant appuyer les personnels des établissements hospitaliers est la bienvenue. Ce genre de soutien est d'autant plus indispensable que la crise sanitaire à laquelle fait face le pays est inquiétante à plus d'un titre au vu, notamment, de la défaillance des structures de la santé en Algérie.

À lire aussi :  Espagne : Tout savoir de la prise en charge des migrants mineurs

Ces dernières manquent, en effet, de tout, y compris de simples produits pharmaceutiques à usage unique. D'ailleurs, nombreux sont les médecins qui ont alerté l'opinion publique sur les conditions « désastreuses » de la prise en charge des malades infectés par le Covid-19, insistant que seul le confinement coercitif total peut contenir l'épidémie de coronavirus en Algérie.

Notons que contrairement au DSP d'Alger, le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a appelé les Algériens, à travers sa page Facebook officielle, à faire directement des dons à l'hôpital de Boufarik ou au ministère du Commerce. Il a fait appel à ses concitoyens à faire preuve de solidarité avec cet hôpital, dont le personnel médical a besoin en urgence « de combinaisons de protection ».

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : Le cri de détresse du corps médical