La descente aux enfers du puissant patron de la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), le général Wassini Bouazza, vient de commencer. En effet, le général est mis en prison après avoir été limogé le lundi 13 avril. Wassini Bouazza est poursuivi pour sa « gestion controversée » des affaires de sécurité de l’Etat, selon le quotidien El Watan.

Le feuilleton du patron de la DGSI connait un autre épisode. Sa mise à l’écart a commencé il y a 6 jours quand le général Abdelghani Rachedi a été désigné pour le seconder, en tant que directeur adjoint avec de « larges prérogatives ». Lundi, Abdelmadjid Tebboune a décidé de limoger Wassini Bouazza et de le remplacer par son adjoint Abdelghani Rachedi. Il a été arrêté, interrogé, puis mis aux arrêts, mettant fin ainsi à une période de lutte entre la présidence et les services de renseignements.

La même source révèle qu’une enquête a été ouverte au niveau de la Direction centrale de la sécurité de l’armée (DCSA). Elle concerne de nombreux dossiers liés à la gestion du général Bouazza, des services de renseignements. L’enquête s’est focalisée notamment sur le mode opératoire du général ainsi que son implication dans le domaine politico-médiatique.

Fin de « guerre » entre la présidence et les services de renseignement

Ainsi, le règne prend fin de celui qui a toujours été désigné comme le soutien inconditionnel de l’ex-chef de l’état-major de l’armée et vice-ministre de la Défense nationale Ahmed Gaïd Salah. Le puissant homme des renseignements s’est retrouvé persona non grata depuis l’arrivée de Abdelmadjid tebboune à la présidence et la désignation du général-major Saïd Chengriha à la tête de l’état-major de l’ANP, selon plusieurs sources proches des cercles de décisions.

À lire aussi :  Les SDF algériens et marocains « pas les bienvenues » : Un préfet français crée la polémique

Selon ces indiscrétions le patron de la DGSI était contre la désignation de Tebboune en tant que candidat du système. Ce dernier aurait usé de son pouvoir pour résister, et contre carrer les décisions du nouveau locataire d’El Mouradia. Une situation claire aux vues des décisions prises par Tebboune et annulées quelques heures après.

Lire aussi: Algérie : Le général-major Ouassini Bouazza limogé de la DGSI