Un marchand ambulant a tenté de s'immoler par le feu après s’être aspergé d’essence dans la matinée de ce vendredi 24 avril, devant un poste de police de la wilaya de Tissemsilt, au Centre de l’Algérie. Le commerçant s’est insurgé contre le fait qu’il soit interdit de vendre sa marchandise dans un marché de la ville, indique le journal arabophone Ennahar.  

Selon la même source, le jeune homme, âgé de 30 ans, a tenté de se suicider en se mettant le feu. L’irréparable a été évité de justesse. L’homme a été évacué à bord d'une ambulance et son état est jugé « grave ». Il sera transféré à l’hôpital des grands brûlés à Alger, selon la même source. Le marchand ambulant aurait été interdit de commerce dans un marché du quartier des 500 logements.

Ce drame intervient quelques jours seulement, après un incident similaire qui a eu lieu à Mostaganem, dans l’ouest du pays. Pour rappel, un jeune homme avait tenté de s’immoler par le feu devant un poste de police de la ville. La scène, filmée et partagée, a fait le tour du web en Algérie. L’individu aurait commis ce geste désespéré après que les forces de l’ordre lui ont retiré les papiers de sa voiture. L’affaire a fait réagir la DGSN qui n’a pas tardé à apporter ses précisions.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué que la personne qui avait tenté de s’immoler était un chauffeur de taxi « clandestin » qui avait violé les mesures de prévention de la propagation du coronavirus. Les policiers ont donc procédé à l’application des procédures légales, à savoir un retrait immédiat des papiers du véhicule, a expliqué la police dans un communiqué.

Lire aussi : Algérie : Un enfant calciné dans un terrible incendie