Les autorités algériennes ont décidé, ce lundi 27 avril, de prolonger de 15 jours la mesure de confinement mise en place pour freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19. En effet, la disposition est maintenue jusqu’au 14 mai prochain. Ainsi, le confinement partiel restera de mise pour l'ensemble des wilayas algériennes.

En effet, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a annoncé le prolongement, pour une période supplémentaire de 15 jours, soit du 30 avril jusqu’au 14 mai, le dispositif de confinement ainsi que l’ensemble des mesures préventives imposés en Algérie.

Le gouvernement « conscient des efforts supplémentaires que chacun doit fournir, réitère ses appels aux citoyens à demeurer conscients des enjeux et des défis sanitaires, économiques et sociaux du Covid-19 et de continuer à observer en toute conscience et avec rigueur, les mesures d’hygiène, de distanciation sociale et de protection, qui demeurent les seules réponses actuelles pour l’endiguement de cette épidémie », peut-on lire dans le communiqué des services du Premier ministre.

En outre, M. Djerad a indiqué avoir pris cette décision après son approbation par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Et ceci après «la concertation régulière avec le comité scientifique et l’autorité sanitaire sur l’évolution de l’épidémie du Covid-19» en Algérie.

À lire aussi :  Internet et téléphonie en Algérie : Voici les chiffres

Prolongation du confinement en Algérie : Une décision logique

Par ailleurs, le même communiqué rappelle « les risques encourus par ceux qui ne respectent pas les mesures préventives édictées et réitère la nécessité pour les citoyens et les commerçants d’être vigilants et responsables pour permettre à notre pays de conduire efficacement le processus de lutte contre le Covid-19 ».

Il faut dire que cette mesure était prévisible dans la mesure où le coronavirus est loin d’être éradiqué en Algérie. La pandémie continue, en effet, de faire des victimes. L’allègement du confinement avait d'ailleurs suscité beaucoup de critiques de la part de spécialistes de la santé.

Lire aussi : Algérie : L’Institut Pasteur propose un plan de déconfinement progressif