La France est-elle en passe de s’aligner sur les positions de l’Algérie au sujet de l'accueil des réfugiés sahraouis ? Le gouvernement français vient d'accorder une importante aide aux jeunes réfugiés sahraouis établis dans les camps du Tindouf, dans le Sud de l'Algérie, indique le communiqué du Programme alimentaire mondial. 

Le Programme alimentaire mondial des Nations unies a salué la contribution financière du gouvernement français. Une somme de 400 000 euros a été mise à la disposition des jeunes sahraouis réfugiés en Algérie. L'aide française vise à encourager près de 40 000 enfants à être scolarisés. Ce soutien français touchera chaque enfant, et ce, dès la reprise des activités du secteur éducatif.

Imed Khanfir, représentant du PAM en Algérie, a indiqué que « le PAM est très reconnaissant envers la France pour son soutien à notre Programme d'alimentation scolaire, qui encourage des milliers de filles et de garçons réfugiés sahraouis à aller à l'école maternelle et primaire »

L’initiative humanitaire française constitue, probablement, un tournant important dans le conflit autour du Sahara occidental. L’attitude solidaire de la France envers les Sahraouis établis dans les camps de Tindouf serait perçue comme un signe de bonne volonté de la part du gouvernement français en faveur de la position algérienne. Cette action ne va, certainement, pas plaire aux dirigeants marocains.

À lire aussi :  Le Maroc profite de la faiblesse du gouvernement espagnol

Le Maroc accuse gravement l’Algérie à propos des camps des réfugies

Par ailleurs, le Maroc avait lancé, une nouvelle fois, de graves accusations contre l’Algérie. Le royaume chérifien a accusé les autorités algériennes d’avoir laissé les réfugiés sahraouis livrés à eux-même dans les camps de Tindouf, en ces temps de coronavirus. Le gouvernement marocain semble bien décidé à vouloir discréditer l'Algérie en faisant croire au monde entier que les réfugiés sahraouis sont abandonnés par l’Etat algérien.

Le voisin de l’Ouest accuse les autorités algériennes d’avoir caché les vrais chiffres des contaminations au coronavirus dans les rangs des réfugiés sahraouis. Selon la MAP, la population sahraouie établie à Tindouf est prise de « panique » après l’annonce de plusieurs décès dus au Covid-19.

La France accusée d’avoir des intérêts au Sahara occidental

Le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies, Sidi Mohamed Omar, avait accusé, en avril dernier, la France d’être un allié du Maroc dans la question du conflit du Sahara occidental. Le responsable de Polisario avait épinglé le Maroc qui dresse, selon lui, des entraves avec le soutien de ses alliés, notamment la France, contre l'aboutissement du processus de décolonisation du Sahara occidental.

« Je considère que le rôle négatif que joue la France, qui soutient le Maroc (la puissance occupante), au Conseil de sécurité est l’une des principales raisons du non-respect par Rabat de ses obligations internationales », avait-t-il dénoncé.

À lire aussi :  Le Maroc profite de la faiblesse du gouvernement espagnol

De son côté, le président de la Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO), Pierre Galand, a pointé de doigt la France qui fait obstacle au Conseil de sécurité. « La France joue un rôle contesté et contestable alors qu’elle se prétend la patrie des droits de l’Homme. Elle ne s’anoblit pas dans l’attitude qu’elle a de soutenir de manière quasi aveugle le Maroc dans ses prétentions sur le Sahara occidental », avait-t-il déclaré.