Un étudiant de 23 ans a été mortellement touché par des tirs, dans la nuit de dimanche 3 mai, à Médéa. Il a succombé à ses blessures, peu de temps après. Le présumé meurtrier a été arrêté dans son domicile familial par les services de la gendarmerie, indique le journal arabophone, Echorouk.

Selon la même source, le jeune étudiant aurait reçu des coups de fusil juste devant chez lui. Le suspect qui n’est que son voisin s’est ensuite, retranché à l’intérieur de sa maison. Le forcené ne s’était rendu qu’après de l’intervention musclée des éléments de la gendarmerie.

Le jeune étudiant est décédé sur place et son corps a été acheminé vers l’hôpital de la ville. Des enquêtes sont diligentées pour savoir la cause réelle de cet assassinat. Mais selon des sources proches de la victime, les motifs de ce terrible crime seraient liés à un différend de voisinage entre le présumé meurtrier et le père de la victime.

On apprend également que le suspect souffrait de troubles mentaux. La victime répondant aux initiales « F . B » âgée de 23 ans est un étudiant en master 2 à l’université de Médéa. Des sources locales affirment que cette situation a créé la panique dans la localité d’Ouled Brahem jusqu'à pousser les habitants à se réfugier dans leurs maisons.

À lire aussi :  Des drones et de faux billets saisis au port de Béjaïa

Dans la même journée, la localité de Sabra dans la wilaya de Tlemcen, à l’ouest de l’Algérie, a été secouée par un violent drame familial. Un père de famille a usé de son fusil de chasse pour tuer sa propre femme. L’assassin a également blessé gravement son fils avant de se suicider. Le mis en cause, âgé d’une soixantaine d’années, aurait délibérément ouvert le feu sur sa femme à l’aide de son fusil de chasse. Il blessa aussi gravement son fils avant de retourner l’arme contre lui, mettant fin à ses jours.