Deux jeunes sans-papiers algériens auraient assassiné froidement un compatriote dans la ville de Tuzla, en Bosnie-Herzégovine. Le tribunal de première instance de Tuzla a condamné, vendredi 15 mai, les deux ressortissants algériens à 15 ans de prison pour meurtre au premier degré, rapporte le média bosnien Sarajevo Times.

Selon la même source, les faits remontent au 30 juillet 2019. Les mis en cause auraient fixé un rendez-vous à leur compatriote durant la nuit près du grand magasin Tuzlanka. Les deux sans-papiers algériens, âgés de 23 et 26 ans, auraient demandé de l’argent à leur victime.

Suite à un malentendu entre les deux parties, les prévenus auraient sauvagement assassiné leur compatriote en lui portant 10 coups de poignard dans le cou, la poitrine et l'abdomen. La victime a été transférée au centre clinique universitaire de Tuzla où elle a succombé à ses blessures peu de temps après son admission.

Le tribunal cantonal de Tuzla indique qu'il a prolongé la détention des accusés, conformément aux dispositions du Code fédéral de procédure pénale. Une copie écrite du verdict est remise au parquet qui évaluera si les deux meurtriers peuvent faire appel suite au verdict de première instance.

A noter que la Bosnie-Herzégovine est devenue un passage incontournable pour les migrants algériens à la conquête des pays de l’Europe de l'Ouest. C'est la seule route possible en direction de la Croatie. Une traversée périlleuse qui se déroule dans des conditions souvent inhumaines.

À lire aussi :  Des drones et de faux billets saisis au port de Béjaïa

Les autorités bosniaques sont souvent accusées par l'Union européenne de faciliter la traversée pour les migrants. Le pays, devenu depuis 2017 l'une des grandes étapes de la "route des Balkans" de la Grèce vers l'Europe de l'Ouest pour des dizaines de milliers de personnes, a fini par céder à la pression internationale. De plus en plus de restrictions sont imposées aux migrants clandestins.

Lire aussi : Un Algérien meurt en tentant de traverser les Alpes, en Europe