La paisible localité de Mesloula, dans la commune d’El Aouinet, au nord de Tebessa, a été secouée dans la matinée de ce jeudi 28 mai par un terrible drame familial. Un homme aurait froidement égorgé sa propre fille, âgée de 17 ans. Le présumé meurtrier s’est ensuite rendu de son propre gré aux services de sécurité, indique le quotidien arabophone El Bilad.  

Selon la même source, le père de famille aurait commis son crime de sang-froid avant de se rendre aux services de la Gendarmerie. A l’heure actuelle, aucune information sur les circonstances et les causes de ce terrible crime n’ont filtré. Les services de la Gendarmerie ont ouvert un enquête sur la base des aveux du présumé meurtrier. Ce dernier aurait reconnu avoir tué l’adolescente, sans révéler les véritables motivations.

Il faut dire que le phénomène de la violence connaît une recrudescence alarmante ces derniers mois en Algérie. Des violences qui conduisent souvent aux crimes les plus odieux, signalés un peu partout sur le territoire national.

En mars dernier, un père de famille avait assassiné son fils de 10 ans pour la modique somme de 1 000 dinars. Cet infanticide a eu lieu à Tixeraïne, dans la commune de Birkhadem, à Alger. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, l'enfant a été assassiné par son propre paternel pour la simple et bonne raison qu’il lui avait pris sans son autorisation une somme de 1 000 dinars !

À lire aussi :  Disparition de la jeune Sihem dans le Gard : Enlèvement et séquestration ?

L’auteur de l’infanticide a assuré qu’il n’avait nullement l’intention de tuer son fils. Il ne voulait que lui donner une leçon, a-t-il soutenu. Pourtant, le rapport du médecin légiste a révélé qu'il a roué de coups la jeune victime jusqu’à ce qu'elle rende son dernier souffle.

Lire aussi : Algérie : Un jeune homme de 20 ans tué par son père à Constantine