Le Dr Mohamed Bekkat Berkani a annoncé que le Comité scientifique de lutte contre la Covid-19 avait soumis au gouvernement un plan de déconfinement. Les spécialistes suggèrent un déconfinement progressif à partir du 13 juin, notamment en raison de la baisse des cas de contamination ces derniers jours.

Sur les ondes de Radio Chaîne 3, le Dr Berkani a dévoilé, ce jeudi 4 juin, le plan de déconfinement soumis au gouvernement. Selon le spécialiste, il s'agit d'un plan élaboré sur la base de la courbe dégressive des contaminations et progressive des guérisons constatée ces derniers jours. Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, lui, avait annoncé, mercredi, la levée "progressive et flexible" des mesures de confinement à partir du 13 juin.

Le Dr Bekkat appelle au respect des mesures individuelles

Par ailleurs, le Dr Bekkat rappelle que la levée du confinement ne signifie pas qu'il faut abandonner les mesures de protection. Ainsi, il appelle les citoyens à maintenir les gestes préventifs aussi bien individuels que collectifs. "On ne peut déconfiner une population dont des membres ne respectent pas les mesures de protection", a-t-il souligné. Dans le cas où ces mesures ne seraient pas respectées, une recrudescence des cas n'est pas à écarter, avertit le praticien.

À lire aussi :  Guerre d'Algérie : révélations sur les prisons de Normandie

Le Dr Berkani estime, en outre, qu'il faut développer des moyens de protection pour faire face à de tels épisodes épidémiques. A ce titre, il appelle à la création d'une Agence nationale de veille sanitaire. Selon lui, cet organisme pourra anticiper et faire face, à l'avenir, à des maladies infectieuses similaires au Covid-19.

Que veut dire une levée progressive du confinement ?

De nombreux spécialistes ont expliqué les principes d'une levée progressive du confinement. Il s'agit, d'abord, d'une reprise de certains établissements durant une à deux semaines. Il s'agit d'un période "expérimentale" à l'issue de laquelle l'on évaluera les résultats. Cependant, il y a deux paramètres qui conditionnent un retour à la normale (stade 4) : une baisse significative des contaminations et le respect des mesures individuelles, dont le port du masque.

Lire aussi : Coronavirus: « Le déconfinement est possible en Algérie… à une condition »