Le nouveau secrétaire général du FLN, Abou El Fadl Baadji, est-il un agent étranger ? Travaille-t-il pour des intérêts étrangers ? Les récentes accusations de l'un des responsables du parti, en l'occurrence Abdelkrim Abada, le suggèrent. Ce dernier, intervenant en tant que leader du mouvement de redressement au sein de l'ex-parti unique, a effectué une sortie tonitruante.

En fait, Abdelkrim Abada est intervenu en tant que coordinateur du mouvement d'authenticité et de redressement du FLN pour dénoncer avec virulence la désignation, fin mai, d'Abou El Fadl Baadji comme nouveau chef du FLN en remplacement de Mohamed Djemaï, emprisonné pour des affaires de corruption.

Dans une déclaration rendue publique au nom des membres du mouvement dont il est le coordinateur, Abdelkrim Abada affirme que le nouveau SG du FLN ne réunit même pas les conditions pour être militant du parti, et encore moins pour être son premier responsable. « Celui qui a été désigné à la tête du FLN ne répond pas aux conditions d’éligibilité pour le poste de SG et n’a pas le strict minimum de conditions pour pouvoir militer au sein du parti », estime le chef des redresseurs.

Et les raisons de cette absence de conditions sont graves, selon les accusations de Abdelkrim Abada. Il évoque des liens douteux avec des cercles susceptibles d'être dangereux pour l'Algérie. Et pour cause, Abou El Fadl Baadji a été écarté à deux reprises de postes de responsabilité au sein de l'Etat après des enquêtes d'habilitation défavorables.

À lire aussi :  Pegasus : L'UE approuve une mission en Espagne pour enquête

Selon Abdelkrim Abada, le nouveau SG du FLN aurait été rejeté pour des « soupçons de liens avec des cercles constituant une menace pour la stabilité et la sécurité du pays ». Rien que cela ! Le coordinateur du mouvement de redressement ne donne pas de détails mais puisque cela est dû à des enquêtes d'habilitation, des détails sont certainement disponibles au niveau des services de sécurité.

Une autre suggestion autour de la loyauté d'Abou El Fadl Baadji : Abdelkrim Abada appelle les militants du FLN à se mobiliser pour aboutir à l'élection d'un « vrai secrétaire général attaché à l’Algérie et fidèle au serment des martyrs ». Donc, Abada pense que l'ex-parti unique est dirigé par un homme qui n'est pas attaché à l'Algérie et qui n'est pas fidèle au serment des martyrs.

Lire aussi : Algérie : Le FLN et le RND se préparent pour soutenir Tebboune