Algérie : Le corps d'une femme retrouvé enterré dans une forêt

La commune de Boufatis, située dans la wilaya d’Oran, a été ébranlée par une nouvelle macabre. La Gendarmerie nationale a retrouvé, jeudi 4 juin, le corps sans vie d’une femme enterré dans la forêt de la localité. Avisés, les services de la Protection civile se sont déplacés sur les lieux et ont procédé au déterrement du cadavre, a-t-on appris ce mardi de sources locales.

Selon les mêmes sources, le corps de la jeune femme était dans un état de décomposition très avancé. Il a été transféré vers la morgue de l’hôpital El Mahsan pour les besoins d'autopsie. Ce nouveau féminicide remet l'accent sur le fléau social des violences faites aux femmes qui prennent une dimension inquiétante dans la société algérienne. Le constat est d'autant plus alarmant qu'en un seul mois, trois féminicides ont été rapportés par les médias.

Le plus récent remonte au 29 mai dernier. Une jeune femme non identifiée, âgée approximativement de 25 ans, a été retrouvée morte à Chlef. Le corps sans vie a été découvert, au petit matin, devant la polyclinique de Bouzghaïa. L'enquête enclenchée par les services de sécurité a permis d'identifier et d'arrêter cinq individus soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre de la jeune femme. Le rapport de l’autopsie a révélé que la victime a été violée et torturée à mort.

Faits-divers Arrivée d'Algérie, elle finit SDF avec son fils en France

La veille de cet effroyable crime, un autre assassinat abominable a été perpétré contre une adolescente dans la localité de Mesloula, au nord de Tebessa. L'auteur du crime n'est autre que le père de la victime, 17 ans, égorgée froidement. Selon des sources locales, le meurtrier s'est livré aux services de sécurité.

L'autre féminicide a été commis dans la ville d’Oran, le 10 mai, en plein mois de Ramadan. Il s'agit d'un homme qui a lâchement assassiné sa jeune épouse dans leur domicile conjugal, situé dans le quartier Salam. Le meurtrier a porté plusieurs coups de tournevis à sa femme et mère de son enfant.

A noter que la période de confinement a considérablement favorisé la hausse des violences faites aux femmes. Des violences qui finissent souvent en meurtres.

Lire aussi : Algérie : Un dispositif d’alerte pour les femmes victimes de violences pendant le confinement

Faits-divers Regroupement familial par bateau de harraga : Comment des parents algériens ont envoyé leur fille en Espagne


Vous aimez cet article ? Partagez !