Un jeune Algérien âgé de 21 ans a été assassiné par balle en France. La police française a ouvert une enquête pour connaître les circonstances de ce drame qui a provoqué la consternation et l’incompréhension des membres de sa famille. Ces derniers espèrent désormais rapatrier la dépouille du défunt. Une cagnotte a été d’ailleurs lancée par des bienfaisants afin de les aider dans leur quête, a rapporté, mardi 16 juin, le quotidien régional Le Midi Libre.

Le jeune Anis Kambouch a été tué dans la soirée du dimanche 14 juin dans le quartier Chemin-Bas d’Avignon, à Nîmes, au sud de la France. Aussitôt, la police judiciaire a ouvert une enquête afin de déterminer les véritables circonstances qui ont coûté la vie à ce jeune Algérien. Lors de l’autopsie, les médecins ont découvert qu’Anis avait succombé à une balle reçue en plein cœur.

Les enquêteurs ont, dès lors, écarté la thèse d’une mort accidentelle. « Les premiers éléments de l’enquête semblent permettre de retenir l’hypothèse selon laquelle la victime était visée par le ou les auteurs des tirs », a déclaré le procureur de la République. Et d’ajouter : « A priori, ce ne serait pas une victime accidentelle ». L’hypothèse d’« activités illicites » a été alors évoquée.

La famille veut rapatrier la dépouille

La nouvelle du décès du jeune homme a bouleversé les membres de sa famille. « Ils nous tous tués avec lui », lance une des deux sœurs du défunt à la presse française. Les proches d’Anis ont affirmé que ce dernier n’était impliqué dans aucune activité illégale, ajoutant qu’il était apprécié de tout le monde. Désormais, la famille endeuillée veut enterrer son enfant en Algérie, où se trouve d’ailleurs sa mère, bloquée à cause du coronavirus.

En outre, un représentant du consulat d’Algérie à Montpellier s’est déplacé au domicile de la victime pour soutenir sa famille et la rassurer quant à la prise en charge par les autorités algériennes des obsèques et du rapatriement de la dépouille. Des bénévoles ont aussi ouvert une cagnotte en ligne afin d’aider la famille du jeune homme. Plus de 21 000 euros ont déjà été récoltés.

Lire aussi : France : Un jeune algérien tué par balles à Besançon