La direction de Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Tizi-Ouzou a réagi à la polémique qui a entouré le décès du jeune boxeur, Mohand Khouas survenu la veille. Le CHU Nedir Mohamed a tenu à apporter des précisions sur les circonstances de l’hospitalisation et du décès du jeune athlète de 16 ans, à travers un communiqué rendu public jeudi 18 juin.

La direction de CHU de Tizi-Ouzou indique qu’ « afin de lever toute équivoque et rétablir les faits tels qu’ils se sont enchaînés », elle tient à apporter les précisions nécessaires. La direction de l’hôpital explique que « le défunt a été admis au service des urgences de médecine, le 8 juin 2020, pour irruptions cutanées, fièvre et œdème facial, par l’équipe de garde du service infectiologie. Son état s’altérait rapidement avec présentation de troubles de conscience et une détresse respiratoire », souligne le communiqué.

Le patient âgé de 16 ans « sera alors mis sous ventilation artificielle à l’unité antichoquage trois jours après ». La direction de l’hôpital note que « des examens (tété thorax, et TDM cérébral) ont été effectués sur le patient ». Le CHU précise que « le vendredi 12 juin, il a été transféré au service réanimation après avoir présenté des signes de désaturation, malgré la ventilation artificielle. Il décédera malheureusement, le 17 juin, après des complications ».

La direction mentionne que « le corps a été remis à sa famille le jour même à 16 heures ». Enfin, le Centre hospitalo-universitaire de Tizi-Ouzou présente « en cette pénible circonstance, à l’ensemble de la famille Khouas, ses condoléances les plus attristées et l’assure de son soutien », conclut le communiqué.

Pour rappel, le décès du jeune boxeur a provoqué une grosse tristesse au sein de sa famille et des habitants de sa région natale. Mais en plus d’affronter la douloureuse épreuve de la mort de leur enfant, les membres de la famille du défunt ont tenu à dénoncer les rumeurs qui ont circulé sur les raisons de la mort du jeune boxeur. En effet, de nombreuses sources ont indiqué que le jeune boxeur était mort de la covid-19.

Les médecins du CHU Nedir Mohamed ont décidé de faire un dernier test de dépistage au défunt pour savoir s’il souffrait du coronavirus.

Lire aussi : Kabylie : Émoi à Bejaïa après le décès d’un enfant parti se soigner en Turquie