L'activiste Amir Boukhors, connu sous le nom de Amir DZ a été arrêté ce lundi 6 juillet à Paris, en France. Selon une publication de sa page Facebook, la police française a informé le blogueur algérien qu'il a été arrêté dans le cadre d'une procédure d'extradition vers l'Algérie. Amir DZ a été emmené au commissariat de Nanterre, dans la région parisienne.

Selon la même source, « l'interpellation d'Amir DZ est liée au réchauffement constaté ces derniers jours des relations entre les gouvernements algérien et français ». Les autorités algériennes sont soupçonnées de vouloir monnayer leur soutien à l'action militaire française au Mali. « Il semble que le régime espère échanger l'extradition d'Amir DZ avec ces concessions politiques », estime la page du blogueur.

Il faut dire que la police française n'a pas encore communiqué sur la question. D'où les supputations qui ont suivi l'interpellation de l'activiste algérien. D'ailleurs, certains croient savoir qu'Amir DZ devrait plutôt faire face à des accusations portées à son encontre par des Algériens installés en France.

Selon cette version des faits, Amir DZ est accusé d'avoir divulgué des photos personnelles sans le consentement de leurs propriétaires. C'est en fait une version qui cherche à dépolitiser l'interpellation d'Amir DZ pour la replacer dans un cadre de droit commun. Amir DZ ayant été arrêté à Paris, les éléments de la police, notamment ceux de la brigade de répression de la cybercriminalité, vont finir par communiquer sur l'arrestation de l'activiste algérien.

Lire aussi : Gravement accusé, Saïd Sadi va déposer plainte contre Amir Dz et Larbi Zitout