L'ancien Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia a révélé, lundi 6 juillet, qu'il souffrait d'un cancer. Une déclaration qu'il a faite lors de son audition au tribunal de Sidi M'hamed d'Alger lors du procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout.

Ahmed Ouyahia est atteint d'un cancer. L'ancien chef du gouvernement sous l’ère de Abdelaziz Bouteflika a affirmé qu'il avait découvert qu'il avait une maladie maligne en mars 2019, immédiatement après son départ du gouvernement. « J'étais très fatigué après ma maladie, et cela a coïncidé avec la période d'enquête. J'ai été fréquemment transféré entre le tribunal de Sidi M'hamed et la Cour suprême pour les enquêtes », a-t-il ajouté.

Interrogé par le procureur sur la raison pour laquelle il n'a pas déclaré les sommes d'argent trouvées dans ses comptes bancaires, qui totalisaient 30 milliards de centimes, Ouyahia a répondu que son cancer, qui avait précédé sa peine de prison, ne lui avait pas permis de déclarer tous les soldes bancaires et les fonds qui y étaient déposés.

Notons qu'Ahmed Ouyahia est impliqué aux côtés de l'autre ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal dans l'affaire de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout, poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation en lien avec la corruption, dont l'obtention de privilèges, d’avantages et de marchés publics en violation de la législation.

Pour rappel, Ouyahia se trouve en prison depuis de nombreux mois. La justice algérienne l'a déjà condamné à de lourdes peines de prison. Le 24 juin dernier, le tribunal de Sidi M’hamed l'avait condamné à 12 ans de prison ferme dans l’affaire du montage automobile du groupe Sovac. Une semaine plus tard, il écopa de la même peine dans le cadre de l'affaire de l'ancien patron de l’ETRHB, Ali Haddad.