Le nouveau ministre français de l’Intérieur, Gérald Moussa Darmanin, fait l’objet depuis quelques jours, d’attaques pour  ses origines algériennes. Le petit fils du tirailleur algérien harki, Moussa Ouakid, est la cible de plusieurs internautes Français, d’origine algérienne notamment.

Gérald Moussa Darmanin fait part du « grand honneur, pour le petit-fils d’immigré que je suis, d’être nommé ministre de l’Intérieur de notre beau pays. » Il n'a pas manqué d'évoquer ses origines algériennes, en citant notamment son grand-père maternel, Moussa, dont il tient le deuxième prénom.

Le nouveau ministre de l’Intérieur de la France met en avant le travail d’assimilation méticuleux, entrepris par sa famille, il y a deux générations. En 2016, Darmanin avait consigné son projet sur le culte musulman en France, dans un document intitulé « Plaidoyer pour un islam français. Contribution pour la laïcité ». Sur soixante-cinq pages dédiées à son grand-père, « l’adjudant-chef Moussa Ouakid, 13e régiment des tirailleurs algériens, héros français ». L’ancien maire (LR) de Tourcoing détaillait comment il proposait de s’inspirer de la politique de Napoléon envers le judaïsme pour « imposer (à l’islam) une concorde, c’est-à-dire un ensemble de règles, peut-être pour un temps défini, afin de l’assimiler totalement à la République. »

La vision de Darmanin pour l'Islam suscite la polémique

Le projet « assimilationniste » de l’Islam réitéré il y’a deux jours par Darmanin, a fait réagir une certaine frange de la population française. Plusieurs internautes se sont attaqués aux origines harkies du ministre ravivant les vieilles tensions qui demeurent autour du passé colonial de la France en Algérie.

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Le compte Twitter « Musulman de France » a écrit : « anecdote marrante, le deuxième prénom de Darmanin est Moussa, son grand père était harki. Mon petit doigt me dit qu’il va vouloir montrer qu’il est plus dur envers nous qu’envers les autres. » Un autre internaute estime que « Gérald est harki. Malgré lui, il incarne le souvenir des supplétifs algériens embrigadés par les Français, à leur service pour tuer des Algériens épris de liberté ».

Pour rappel, en février 2017, en pleine compagne présidentielle, Gérald Darmanin avait violemment attaqué, Emmanuel Macron suite à sa déclaration à la presse algérienne : « la colonisation est un crime contre l’humanité ».

Sur les réseaux sociaux, celui qui est alors maire de Tourcoing écrit : « Honte à Emmanuel Macron qui insulte la France à l’étranger ». Ensuite, il dénonce des « crachats inacceptables d’Emmanuel Macron sur la tombe des Français tirailleurs, supplétifs, harkis morts pour une France qu’ils aimaient. » Deux messages que Darmanin supprimera plus tard en se rapprochant de Macron.

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Lire également : « Fils de Harki en équipe d’Algérie » : Les révélations d’un ancien international