Le chef de l'Etat Abdelmadjid Tebboune a donné de nouvelles instructions au sujet de l’importation des voitures neuves. Tebboune a instruit dimanche 12 juillet, lors de la réunion périodique du Conseil des ministres, le ministre de l'industrie de libérer le cahier des charges avant le 22 juillet et la mise en place d’un réseau de service après-vente au niveau national.

Selon un communiqué de la Présidence de la République, le Conseil des ministres a abordé la feuille de route pour la relance et le développement du secteur de l’industrie. Le président Abdelmadjid Tebboune a donné de nouvelles instructions au ministre de l’industrie, Ferhat Aït Ali.

Le Chef de l’Etat a instruit le ministre de libérer le cahier des charges avant le 22 juillet concernant l’importation de véhicules neufs.  Ce cahier des charges « doit intervenir obligatoirement avec la mise en place d’un réseau de service après-vente au niveau de tout le territoire national et qui soit géré par des professionnels du secteur », indique le communiqué.

Abdelmadjid Tebboune a ordonné également de libérer les cahiers des charges avant le 22 juillet prochain qui concernent  les secteurs de la construction automobile, la production d’électroménagers, la production de pièces détachées, l’importation d’usines usagées.

Il a appelé en outre à « libérer les entreprises du secteur de l’électroménager qui présentent un taux d’intégration de 70%, donner la priorité aux secteurs de la transformation, donner la même priorité aux start-up et passer jusqu’au système déclaratif pour leur création, le registre de commerce ne sera exigé que lorsque la création aura été réalisée », ajoute le communiqué.

À lire aussi :  Tebboune relance un mégaprojet de Cevital bloqué au temps de Bouteflika

Le président Tebboune a instruit le ministère du commerce de « mettre en place, dans les plus brefs délais, un vrai guichet unique qui aura toute l’autorité pour engager et guider l’investissement aux lieu et place des anciennes structures ».

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a observé, avec regret, « qu’on continue à accorder encore trop de temps au secteur marchand de l’Etat qui a connu plusieurs réformes sans donner de résultats probants, alors qu’il ne représente guère plus de 20% du secteur industriel global du pays au détriment de 80% du secteur », conclut le communiqué de la Présidence de la République.

Lire aussi : Algérie : Les voitures utilitaires importées ne sont pas soumises à la taxation (Ministre)