Le tribunal de la wilaya de Skikda, dans l'est de l'Algérie, a condamné, mardi 14 juillet, à cinq ans de prison un individu reconnu coupable d'avoir mis le feu à la maison de son ex-fiancée. Lors de son procès, l'accusé a nié tous les faits qu'on lui reprochait. Néanmoins, la victime avait une preuve incontestable, a rapporté mardi le média arabophone Echorouk.

Selon la même source, tout avait commencé en mai 2019, lorsque la jeune fille, âgée de 23 ans, a décidé d'annuler ses fiançailles avec l'homme, âgé de 42 ans. Ayant du mal à accepter la nouvelle, ce dernier se serait mis à créer des problèmes à son ex-fiancée et à sa mère, âgée de 54 ans.

En novembre dernier, l'accusé décide de se venger de la famille de son ex-compagne. Il se présente alors devant le domicile des deux femmes à une heure tardive de la nuit. Il avait commencé à caillasser la maison, provoquant des blessures à la jeune fille au niveau des genoux. Par la suite, l'agresseur a versé de l'essence sur la fenêtre, avant d'y mettre le feu. L'incendie s'est propagé dans une partie de la maison. Et ce n'est qu'avec l'aide des voisins que la jeune fille et sa mère ont réussi à maîtriser l'incendie. L'agresseur, lui, a pris la fuite après son méfait. En outre, les éléments de la Protection civile ont transporté la jeune fille vers l'hôpital de la ville, où elle s'est fait délivrer un certificat d'invalidité de 8 jours.

L'accusé nie les faits

Au lendemain de l'incident, la mère de famille décide de se présenter devant les services de sécurité de Skikda afin de porter plainte contre l'ex-fiancé de sa fille, pour "destruction délibérée de biens d'autrui et violation de domicile". Le procès de l'accusé a donc eu lieu mardi 14 juillet. Au cours de l'audience, l'homme nia tous les faits retenus contre lui, y compris l'incendie volontaire.

Néanmoins, les deux victimes ont témoigné que le quadragénaire était bel et bien celui qui avait incendié leur domicile familial et leur jetait des pierres. Elles ont ajouté qu'il était en état d'ivresse. La jeune femme a également révélé avoir pris des photos de lui en flagrant délit. Après avoir écouté toutes les parties, le tribunal de Skikda a décidé de condamner le prévenu à cinq ans de prison ferme.

Lire aussi : Algérie : Ils tuent leur voisin de 18 ans, puis brûlent son corps