Le chef de l'Etat algérien, Abdelmadjid Tebboune, a désigné, ce jeudi 16 juillet, Nazih Berramdane conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger. C'est ce qu'indiqué un communiqué de la présidence de la République. 

"Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a signé aujourd'hui un décret portant nomination de M. Nazih Berramdane conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger", indique le document.

Nazih Berramdane est un ancien journaliste à la télévision publique algérienne (EPTV). Il est député de la wilaya de Guelma depuis les législatives du mois de mai 2017. Il a été élu sur la liste du Mouvement populaire algérien (MPA) de Amara Benyounes, avant de claquer la porte. Après sa démission de cette formation politique, il a été désigné président du groupe parlementaire des indépendants au sein de l'APN.

Le fléau de l'immigration clandestine à prendre en charge ?

Le désormais conseiller auprès du président de la République est une personnalité très active. Il est connu pour être très proche de la classe juvénile et du mouvement associatif.

Nazih Berramdane est aussi connu pour avoir tiré la sonnette d'alarme sur le phénomène de l'immigration clandestine. C'était au mois de mars dernier lorsqu'il avait appelé le président de la République à intervenir pour stopper l’hémorragie.

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie

Pour rappel, à quelques jours de son élection à la tête du pays, Abdelmadjid Tebboune avait insisté sur l'impératif de prendre de nouvelles mesures pour contrecarrer le fléau de la Harga. Il avait notamment évoqué la nécessité de renforcer la coopération avec les pays concernés par ce phénomène, pour le combattre efficacement. Cela dit, les nouvelles tâches de Nazih Berramdane ne s'articulent pas seulement autour de ce lourd dossier. Il aura à gérer d'autres dossiers tout aussi complexes.

Lire aussi : Samir Chaâbna choisit la nationalité française à la fonction de ministre en Algérie