L'Algérie a entamé le rapatriement de ses ressortissants bloqués en France. Ainsi, deux ferrys de la compagnie nationale Algérie Ferries ont entamé une traversée maritime pour rapatrier des Algériens bloqués en France et en Espagne.

En effet, le ferry Tassili II a entamé mardi 21 février la traversée de la Méditerranée à destination de Marseille (France). Sa mission est de rapatrier 600 ressortissants algériens bloqués en France depuis l'apparition de la pandémie du coronavirus. Les autorités mettront ces Algériens, à leur arrivée, en quarantaine dans différents établissements de la wilaya de Annaba.

Aussi, Air Algérie entame aujourd'hui le rapatriement des Algériens bloqués à Lille (France). Ainsi, la compagnie nationale rapatriera 270 ressortissants algériens bloqués dans cette ville du nord de la France. À leur arrivée, ils seront mis en quarantaine dans les wilayas d'Alger, Boumerdes et Tipaza.

Par ailleurs, le ferry El Djazaïr II a levé l'ancre mardi 21 juillet, à destination du port d'Alicante (Espagne). Le ferry aura pour mission de rapatrier 847 Algériens bloqués en Espagne. Les autorités ont réservé plusieurs établissements dans la wilaya d'Oran afin de les mettre en quarantaine.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

L'Algérie mène une vaste opération de rapatriement

Rappelons que l'opération de rapatriement des Algériens bloqués à l'étranger a débuté lundi 20 juillet. L'opération s'effectue à travers des liaisons aériennes et maritimes. Ainsi, les autorités ont commencé, depuis lundi, une vaste opération de rapatriement depuis plusieurs pays, entre autres, la France, l'Espagne, le Canada, l'Italie, la Malaisie.

Par ailleurs, les services du Premier ministre ont annoncé la semaine dernière que cette opération de rapatriement donnera la priorité aux familles bloquées, ainsi qu'aux personnes malades et aux étudiants. Notons que depuis la fermeture des frontières, le gouvernement de Abdelaziz Djerad a organisé plusieurs opérations de rapatriement. A cet effet, l'Etat a alloué trois milliards de dinars pour les frais inhérents au confinement sanitaire imposé aux ressortissants rapatriés.