L'Algérie reprendra bientôt l'importation des véhicules neufs. Le cahier des charges organisant l'opération est prêt et sera bientôt publié sur le journal officiel. Selon le quotidien arabophone Ennahar, le document comporte une série de conditions fixées par le gouvernement algérien pour les investisseurs désirant se lancer dans le domaine.

Les concessionnaires automobiles seront soumis à un nouveau cahier des charges afin de pouvoir importer des véhicules en Algérie. Parmi les conditions du nouveau cahier des charges, le concessionnaire automobile n'a le droit d'obtenir qu'une seule licence. Cette dernière est, toutefois, temporaire et autorise l'activité pour une période de 12 mois.

La période de la licence temporaire peut être prolongée exceptionnellement pour une période de 6 mois. Le dépôt d'une demande d'accréditation définitive se fait au niveau du ministère de l’Industrie. Ce dernier décidera de donner son approbation définitive dans un délai de 30 jours à compter de la demande.

Les Algériens recevront leurs véhicules dans un délai de 45 jours

Par ailleurs, l'investisseur n'aura le droit de représenter que deux marques. Le nouveau cahier des charges exige aussi que les véhicules importés en Algérie répondent aux normes de sécurité, et de protection de l'environnement, tout en fournissant un stock adéquat de pièces de rechange d'origine avec une garantie de service-après-vente complète. Il est également obligatoire pour l'importateur d'obtenir les factures des véhicules importés de la part du constructeur.

Concernant le délai de livraison, les importateurs devront livrer les véhicules aux clients dans un délai ne dépassant pas les 45 jours. Pour la livraison des camions remorques et des équipements mobiles, le délai ne devrait pas dépasser les 90 jours. Les délais de livraison sont prolongés par un accord formel écrit entre le concessionnaire et le client.

En cas de règlement du montant total du véhicule, celui-ci est livré au client dans un délai maximum de 7 jours. Le délai entre la date de fabrication du véhicule et son entrée sur le territoire national ne doit pas dépasser 12 mois.

En ce qui concerne le prix de vente, le ministère de l'Industrie a demandé à ce que le prix de vente soit fixé, sans qu'ils ne soient modifiés ou revus à la hausse. Les prix devront être détaillés avec toutes les taxes, remises et avantages.

Lire aussi : Montage automobile en Algérie : Voici les conditions pour les investisseurs