L’Europe retire l’Algérie de la liste des pays sûrs (officiel)

L’Union européenne (UE) a annoncé officiellement, ce jeudi 30 juillet, le retrait de l’Algérie de sa liste de pays dont les ressortissants sont autorisés à séjourner sur son territoire. Cette décision est prise en raison de la propagation de la pandémie de coronavirus en Algérie, indique le Conseil de l’UE dans un communiqué.

Comme annoncé par ObservAlgerie, l’instance européenne qui regroupe les 27, envisageait de retirer l’Algérie de la liste en raison d’une recrudescence des contaminations de Covid-19. Et c’est désormais officiel, les Algériens sont interdits d’accès au territoire européen. L’Union européenne a retiré l’Algérie de sa liste des pays exemptés de restrictions de voyage.

Cette décision est basée « en particulier » sur des critères épidémiologiques et soumise à une révision tous les quinze jours, il s’agit de la deuxième fois que la liste est actualisée depuis sa création il y a un mois. Elle précise les pays pour lesquels les restrictions aux frontières extérieures de l’UE «devraient graduellement être levées». Le retrait de l’Algérie suit ceux de la Serbie et du Montenegro.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Selon une source diplomatique, le Maroc a été maintenu dans la liste, mais le pays reste sous surveillance en cas d’aggravation de la situation sanitaire. Les pays restants sur la liste sont : l'Australie, le Canada, la Géorgie, le Japon,le  Maroc, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Corée du sud, la Thaïlande, la Tunisie, l'Uruguay, et la Chine avec une condition de réciprocité.

Cette liste des pays sûrs est donnée uniquement par l’UE à titre indicatif, sans caractère contraignant, pour les 27 pays de l’Union. Certains pays membres, comme l’Italie ou la Belgique, ont par exemple choisi de n’ouvrir leurs frontières à aucun voyageur en provenance d’un pays extérieur à l’UE.

A rappeler qu’au début du mois de juillet, l’Union européenne avait décidé de lever les restrictions de voyage pour les résidents de 14 pays tiers dont l’Algérie et le Maroc. La liste de ces pays a été élaborée sur la base de critères liés notamment à l’évolution de la pandémie, à la gestion globale de la crise sanitaire et pour des considérations économiques.


Vous aimez cet article ? Partagez !