L’adjudant-chef Gharmit Benouira, ancien secrétaire particulier du défunt chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, a été remis par la Turquie aux autorités algériennes, selon un communiqué des services de sécurité diffusé ce dimanche 2 août. Il sera présenté devant le juge d'instruction près le tribunal militaire de Blida lundi 3 août, selon la même source.

L’adjudant-chef Gharmit Benouira a été arrêté en Turquie et transféré vers l'Algérie jeudi 30 juillet. Il se trouve actuellement entre les mains de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Cette arrestation est le fruit d'une collaboration entre les services des renseignements algériens et les services de sécurité turcs, selon la même source.

Le militaire en fuite s'était réfugié à Istanbul depuis son départ de l’Algérie. Selon certaines sources, Gharmit Benouira a quitté le territoire national le 5 mars dernier, avec sa femme et ses deux enfants, à partir de l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger, grâce à la complicité de l’ancien patron de la DGSI, Wassini Bouazza, actuellement en prison. L’ancien directeur des transmissions, Abdelkader Lachkhem, limogé et faisant l’objet d’une interdiction de sortie du territoire national, serait aussi complice dans la fuite de l'ex-aide de camp de l'ancien vice-ministre de la Défense décédé, Ahmed Gaïd Salah.

L'adjudant-chef originaire de Tissemsilt, dans l’ouest du pays, faisait parler de lui en raison de l’influence anormale qu’il exerçait sur d’anciens hauts gradés de l’armée. Gharmit Benouira était craint même par des hauts gradés qui occupaient des fonctions plus importantes que la sienne.

L’adjudant-chef Gharmit Benouira est accusé d'avoir « constitué une fortune colossale de façon suspecte », d'avoir tissé des liens « avec des militaires algériens en fuite à l’étranger » et d'avoir « fuité des documents et informations secrètes très sensibles du siège du ministère de la Défense ».

Lire aussi : Algérie : Le général Wassini Bouaza condamné à 8 ans de prison ferme