Pierre Audin, fils du martyr Maurice Audin, a appelé les autorités algériennes à libérer le journaliste Khaled Drareni, incarcéré depuis le 29 mars à la prison de Koléa. La libération du journaliste s'inscrit dans la perspective des idéaux de l'indépendance, estime Pierre Audin.

Pierre Audin, membre du comité de soutien à Khaled Drareni, ainsi que Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF), ont appelé à la libération du journaliste. Dans une tribune publiée le 30 juillet dernier dans le journal Le Monde, les deux hommes estiment qu' « il faut libérer Khaled Drareni, par fidélité aux idéaux de l’indépendance algérienne ». Ils insistent sur le fait que l'indépendance algérienne visait à libérer le peuple de la domination coloniale, « fondée notamment sur le contrôle de l’information ».

Pour les deux rédacteurs  de la tribune, la fidélité au combat de l’émancipation suppose le respect de la liberté d'expression, notamment celle de la liberté de la presse, qui peut « vérifier l’existence de toutes les autres ». Pierre Audin et Christophe Deloire n'arrivent pas à expliquer comment le journaliste Khaled Drareni s'est retrouvé emprisonné depuis le 29 mars dernier. Par ailleurs, le fils de Maurice Audin écrit qu'« une justice indépendante ne saurait proroger à son encontre un mauvais, voire un faux procès ».

Pour rappel, Khaled Drareni, arrêté le 7 mars dernier, devrait être jugé lundi 3 août au tribunal de Sidi M'hamed d'Alger. Le journaliste est accusé d’« atteinte à l’unité nationale » et d’« incitation à attroupement non armé ». Khaled Drareni bénéficie de la solidarité de nombreux journalistes dans le monde, ainsi que du soutien de députés du Parlement européen.

Lire aussi : Algérie : Le dossier du journaliste Khaled Drareni transféré au tribunal correctionnel