La terre a encore tremblé en Algérie. Une secousse tellurique d'une magnitude de 4.3 sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistrée dans la nuit de samedi 8 à dimanche 9 août dans la wilaya de Tipaza.  Selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), l'épicentre de ce tremblement de terre est localisé à 10 kilomètres au nord-ouest de la localité de Sidi Ghiles. 

Alors que la wilaya de Mila, à l'est du pays, n'a pas encore pansé ses blessures suite à la violente secousse qui l'a secouée vendredi 7 août, voilà que l'Algérie enregistre un nouveau séisme. Le tremblement de terre a été enregistré dans la nuit de samedi 8 à dimanche 9 août vers minuit, dans la wilaya de Tipaza, 70 kilomètres à l'ouest de la capitale Alger, indique le CRAAG

Selon la même source, cette énième secousse tellurique dont l'épicentre a été situé à 10 kilomètres au nord-ouest de Sidi Ghiles, est d'une magnitude de 4.3 sur l'échelle ouverte de Richter. Ce tremblement de terre est certes moins puissant que celui enregistré dans la wilaya de Mila, mais il a été fortement ressenti non seulement à Tipaza, mais aussi dans les wilayas limitrophes, comme Chlef, Blida, Aïn Defla et Alger.

Le scénario de Mila envahit les esprits

Certains citoyens d'Alger et de Blida notamment ont dû sortir dans la rue, alors que la population de Tipaza a été prise de panique, indiquent des sources concordantes. Ce qui est compréhensible, sachant que cela intervient au lendemain de la forte secousse qui a ébranlé Mila.

À lire aussi :  Un homme armé d'un sabre interpellé près d'une mosquée

Une secousse qui a fait d'ailleurs d'importants dégâts matériels. Selon la protection civile, ce tremblement de terre qui a été enregistré vendredi 7 août à 7h15, a causé l’effondrement de trois bâtisses. D'autres maisons ont vu leurs piliers lézardés. D'ailleurs plusieurs familles ont été appelés à cohabiter dans des tentes installés à cet effet au niveau du stade de la ville.