Deux constructeurs automobiles de renommée mondiale sont intéressés d'investir sur le marché algérien. C'est ce qu'a révélé le ministre de l'Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, dans une déclaration accordée à la chaîne de télévision privée Echorouk.

En effet, le ministre de l'Industrie a fait savoir que deux constructeurs mondiaux d'automobiles avaient exprimé officiellement leur souhait d'implanter des unités de montage de véhicules dans le pays. Les deux constructeurs veulent investir en Algérie à hauteur de 100 %, pour lancer leurs usines. Le ministre explique que le futur cahier des charges décidera du taux d'intégration.

Le même responsable révèle qu'un des investisseurs est européen, tandis que l'autre est asiatique. Toujours selon Ferhat Aït Ali, ces derniers se sont renseignés sur l'avenir de l'industrie automobile en Algérie. C'est dans ce contexte que ces constructeurs ont proposé de créer des usines en Algérie, avec leurs propres fonds.

Il convient de rappeler que le constructeur automobile français Peugeot avait également exprimé son souhait d'investir en Algérie, suivant le nouveau cahier des charges. Mieux, le géant français se dit prêt à réaliser un haut taux d'intégration. C'est ce qu'a déclaré Kaci Aït Yala, le président de la Chambre du commerce et de l'industrie algéro-française.

Pour rappel, un décret approuvé le 15 juillet dernier exige aux investisseurs locaux cinq ans d'expérience dans le domaine. En outre, l'investisseur n'est pas autorisé à fabriquer deux marques différentes au même endroit. Par ailleurs, le décret oblige les investisseurs à garantir un taux d'intégration d'au moins 50% au cours des cinq premières années.

Lire aussi : Importation des véhicules neufs en Algérie : Les conditions connues