Un député compte saisir le président de la République Abdelmadjid Tebboune pour la réouverture des frontières algériennes. Il s'agit du représentant de la communauté nationale à l'étranger, Noureddine Belmeddah. Ce dernier a annoncé, dans la soirée de dimanche 30 août, qu'il allait interpeller le chef de l'Etat pour lui demander la réouverture des frontières. 

Ce même député s'attendait à ce que la décision de réouverture des frontières soit annoncée à l'issue du Conseil des ministres, tenu dimanche. Il avait d'ailleurs déclaré la veille (samedi) que si aucune décision dans ce sens n'était prise le 30 août lors du Conseil des ministres, il saisirait le président de la République sur le sujet.

Noureddine Belmeddah est donc revenu à la charge quelques heures après la réunion du gouvernement, sous la présidence du chef de l'Etat. "Malheureusement, la question de la réouverture des frontières de l’Algérie n’a pas été abordée aujourd’hui (dimanche, NDLR) lors de la réunion du Conseil des ministres", s'est-il désolé sur sa page Facebook. Et de poursuivre: "Par conséquent, comme je vous l’ai promis, j’écrirai au président de la République pour lui demander d’ouvrir les frontières". Cela, explique-t-il dans la même déclaration "afin de permettre l’entrée et la sortie du reste de nos concitoyens encore bloquées et leur permettre de rejoindre leur pays de résidence".

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Ouverture des frontières : est-ce opportun ?

Le député de l'immigration rassure, en outre, que cette opération se déroulera "dans le respect de toutes les mesures de sécurité requises". Il faut dire que l'idée de la réouverture des frontières est loin de faire l'unanimité en Algérie. Contrairement à Belmeddah, des voix s'élèvent pour dire que le moment n'est pas encore venu pour prendre une telle décision, arguant que le nombre des contaminations au coronavirus est reparti à la hausse depuis quelques jours dans de nombreux pays, notamment la France.

Pour rappel, les frontières algériennes sont fermées depuis le 17 mars dernier suite à la propagation du Covid-19.