Algérie : Des escrocs spécialisés dans la vente des devises sur internet arrêtés

Les éléments de la sûreté nationale de la division d'El Harrach à Alger ont mis hors d’état de nuire une bande de malfaiteurs spécialisée dans des escroqueries dans la vente des devises étrangères sur les réseaux sociaux. La bande est constituée de 12 personnes âgées entre 32 et 55 ans. Accusés de vol et d'escroquerie, ils proposaient des taux défiant toute concurrence à leurs victimes pour ensuite les spolier de leurs devises avec la force, selon le journal Echourouk paru ce mercredi 2 septembre .

Ainsi, cette bande qui a investi les réseaux sociaux pour proposer la vente des devises piégeait les victimes en leur proposant des taux plus qu’intéressants. Les escrocs dépouillaient ensuite leurs victimes de leurs devises en usant de la force après les avoir piégés.

Le réseau a été démantelé par les éléments de la sûreté nationale après une plainte déposée par une victime qui a été dépouillée d'une somme de 190 millions de centimes sous les coups de menace de mort avec des armes blanches. La victime a témoigné qu'il avait pris contact avec le groupe grâce à une annonce dans une page Facebook. Il a appelé le gérant de la page pour échanger la somme qui lui a été substituée en euro. La victime a affirmé qu'en se déplaçant au lieu du rendez vous, un groupe armé de poignards et de couteaux s'est approché de lui et l'ont agressé. Ne pouvant rien faire face à eux, la victime a pris la fuite laissant derrière elle son argent.

Faits-divers Un Algérien tente de jeter sa femme du 12e étage à Bordeaux

Les escrocs piégés par la police

Suite à ce témoignage, les éléments de la sûreté nationale ont pris contact avec les escrocs sur Facebook avec un faux compte. Les accusés ne se doutant de rien sont venus rééditer leur coup. Ils ont été pris dans la souricière. Arrêtés en flagrant délit, ils ont été soumis à un interrogatoire. Les escrocs ont avoué avoir volé des dizaines de personnes avec le même stratagème. Ils vont être présentés devant le juge d'instruction pour répondre aux accusations de "association de malfaiteurs", "vols et escroquerie" ainsi que "menaces avec armes blanches".

 


Vous aimez cet article ? Partagez !