Le rappeur franco-algérien Moha La Squale est accusé de viol et de coups et blessures par une de ses anciennes petites amies. Dans une déclaration diffusée dimanche 6 septembre sur son compte Instagram, la jeune femme, dénommée Romy, est soutenue dans son témoignage par d'autres présumées victimes du rappeur, d'origine algérienne. 

Romy, l’ex-petite amie du rappeur franco-algérien Moha la Squale décrit ce dernier comme un homme "irrespectueux" et extrêmement violent envers les femmes. « Il était ultra irrespectueux avec moi. Disons que si moi ça été, j'ai pas mal de gens que je connais qui ont connu des choses très graves vis-à-vis de lui. C'est un grand malade, c'est la seule chose que je dirais (Sic)», a-t-elle écrit sur son compte Instagram.

Accusé de viols, séquestrations et de coups et blessures

« Vos rappeurs violents qui font des sons de love, et qui séquestrent des meufs et frappent leur go (copine), on adore que ce genre de pourriture soit streamer à fond », dénonce encore Romy, en mentionnant le rappeur d’origine algérienne et l'une de ses chansons « Luna ». Un morceau qui serait dédié à l’une des anciennes compagnes de Moha La Squale et qui aurait également décidé de briser le silence, à l’instar d'autres victimes présumées de l'artiste franco-algérien.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Pour rappel, vendredi 19 juin, le rappeur a subi une arrestation violente par la police française. Filmée et partagée sur les réseaux sociaux, son interpellation brutale, qui a eu lieu en début d'après-midi dans la rue Vincent Compoint, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, a soulevé une vague d'indignation sur la toile. Sur la vidéo, devenue très vite virale sur Twitter, on voit trois policiers se jeter férocement sur le chanteur pour lui impliquer un violent plaquage ventral.

Lire aussi : L’artiste franco-algérienne Camélia Jordana au cœur d’une vive polémique en France