Des journalistes français se sont rassemblés, ce lundi 7 septembre à Paris, devant l’ambassade d’Algérie en France, pour réclamer la libération du journaliste algérien Khaled Drareni, dont le procès en appel aura lieu mardi 8 septembre.

C'est dans la matinée de ce lundi que la contestation a commencé devant l’ambassade d’Algérie à Paris. Selon Europe 1, Bernard de la Villardière, Anne-Claire Coudray, Guy Lagache et Harry Roselmack sont partie prenante de cette mobilisation. Une mobilisation qui intervient à une journée du procès en appel du journaliste, programmé donc pour demain (8 septembre).

Cette protestation pour la libération du détenu et pour la liberté de la presse en Algérie succède à tant d'autres observées au pays, mais aussi à l'étranger : France, Tunis, Washington...

Indignation après la condamnation de Khaled Drareni

La condamnation de Khaled Drareni a suscité moult réactions, entre indignation, colère et incompréhension, chez les journalistes, hommes politiques, organisations, avocats, opinion publique... Amnesty France, à titre d'exemple, a qualifié le verdict de « scandaleux ». L’Organisation de défense des droits humains, plus précisément sa branche française, appelle à la libération immédiate de Khaled Drareni ainsi que de tous les prisonniers d’opinion en Algérie.

A rappeler que le correspondant de la chaîne TV5 Monde a été arrêté en mars dernier, alors qu’il couvrait une manifestation du Hirak, à Alger. Mis en détention, il est accusé « d'incitation à attroupement non armé » et « d’atteinte à l'unité nationale ». Il a été condamné, en août dernier, à trois ans de prison ferme par le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger.

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie

Au lendemain de sa condamnation qui a indigné l'opinion publique, le "Comité national de soutien à Khaled Drareni" est né. Parmi ses initiateurs, figurent les avocats Zoubida Assoul et Abdelghani Badi, ainsi que les journalistes Mohammed Sidoummou et Mohamed Iouanoughene.

Lire aussi : Observ’Algérie exige la libération immédiate du journaliste Khaled Drareni