Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, a révélé, ce lundi 7 septembre dans une émission à la Radio nationale Chaîne 1, que la Grande mosquée d’Alger avait coûté 898 millions d'euros. Un chiffre très loin de ceux communiqués par le passé. En outre, le ministre a affirmé que plusieurs entreprises nationales ayant participé à la réalisation de la troisième plus grande mosquée au monde avaient été payées en dinar algérien.

Le ministre des Finances avance ainsi un nouveau chiffre sur la construction de cette mosquée. Un projet lancé du temps du règne de l'ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika. Le chantier a connu plusieurs scandales pendant sa réalisation par une groupe chinois. Ainsi, le ministre des Finances défend indirectement la gestion très controversée des finances du temps de Abdelaziz Bouteflika et démontre que le gouvernement, dont il fait partie, est sur la continuité des "réalisations" de ses prédécesseurs.

Gymnastique des chiffres

Il semble qu'Aymen Benabderrahmane tente d’atténuer le coût considéré comme exorbitant de cette mosquée. Il se joint à Abdelmadjid Tebboune et son Premier ministre, Abdelaziz Djerad, qui font de son inauguration un véritable exploit de la "nouvelle Algérie". Pourtant, ce lieu de culte monumental reste le souvenir de l’ère Bouteflika. “La Grande mosquée d’Alger est et restera le symbole de l’ère de la corruption, la gabegie, la dilapidation, et en un mot : d’un crime économique", selon des experts en économie.

À lire aussi :  Levée de boucliers sur le Maroc : Le Royaume devant la commission Pegasus au parlement européen

Les chiffres présentés par le ministre des Finances rappellent la gymnastique utilisée par l'ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, connu par ses capacités de jouer avec les chiffres. Le coût officiel communiqué par les autorités par le passé était de plus de 2 milliards de dollars. Un coût confirmé par le groupe chinois CSCEC qui a réalisé le projet. En effet, cette entreprise a annoncé, le 29 avril 2019 lors de la fin des travaux de la mosquée, que cette dernière avait coûté 1.7 milliard de dollars. Un chiffre qui ne tient pas en compte l'étude et les travaux supplémentaire réalisés après le départ du groupe chinois.

Lire aussi :  Algérie : Résurgence de la polémique sur la Grande mosquée d’Alger