Le parquet près la Cour d'Alger a requis, ce mardi 8 septembre, une peine de 4 ans de prison ferme à l'encontre de Khaled Drareni lors de son procès en appel. La même peine a été également requise contre Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, a-t-on appris du Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Le parquet près la Cour d’Alger « a requis 4 ans de prison ferme et 50 000 DA d'amende à l'encontre de Khaled Drareni (détenu), Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche (en liberté provisoire depuis le 2 juillet dernier), aujourd'hui, mardi 8 septembre », indique le CNLD à travers sa page officielle.

Notons que plusieurs journalistes ont été empêchés, ce mardi matin, d’accéder au siège de la Cour d’Alger pour couvrir le procès en appel du journaliste Khaled Drareni. Les services de sécurité avaient exigé des ordres de mission à tous les journalistes, alors qu’habituellement, les cartes professionnelles étaient suffisantes.

Pour rappel, Khaled Drareni comparaît en appel après une condamnation à trois ans de prison ferme prononcée à son encontre le 10 août dernier. Arrêté en mars dernier en marge d’une manifestation du Hirak, Khaled Drareni est en prison depuis le 29 mars. Il est poursuivi pour « atteinte à l’unité nationale » et « incitation à attroupement non armé ». Il bénéficie de la solidarité de nombreux journalistes dans le monde, ainsi que du soutien de députés du Parlement européen.

À lire aussi :  L'ambassadrice des USA « répond » aux sénateurs qui réclament des sanctions contre l'Algérie

Quant à Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, poursuivis également pour les mêmes chefs accusation, ils ont bénéficié, le 2 juillet, d’une remise en liberté provisoire en attendant leur jugement par la Cour d'appel.

Lire aussi : Des journalistes français se mobilisent devant l’ambassade d’Algérie à Paris en soutien à Khaled Drareni