Un groupe de candidats à l'immigration clandestine a vécu une drôle de mésaventure, mardi 21 septembre 2020 en Algérie. Composé de 12 personnes dont une femme, le dit groupe s'est en effet cru arriver sur les côtes espagnoles, alors qu'ils ont atterri réellement au niveau du port d'Arzew, à Oran. Ce n'est qu'au petit matin qu'ils ont découvert qu'ils venaient d'être arnaqué par leur passeur.

Les 12 infortunés harraga dont 10 sont issus de la wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie, et deux de la wilaya d'Oran ont embarqué dans la nuit de lundi 20 septembre après avoir tout réglé avec leur passeur. Ils ont ainsi du verser à ce dernier la modique somme de 160 millions de centimes pour leur faire traverser la mer à destination de l'Espagne, indique des sources concordantes. Ils ont finalement débarqué à Arzew.

Profitant de la nuit sombre de ce lundi, le passeur qui a effectivement fait démarrer son embarcation, s'est contenté de faire des incessants va-et-vient sur les côtes oranaises. Au bout d'un certain temps, il arrête sa barque et invite ses clients à descendre prétendant qu'ils sont arrivé en Espagne. Le groupe, tout heureux, s'exécute. Les membres du groupe se rendront compte plus tard qu'ils avaient débarqué non loin de la zone industrielle d'Arzew.

À lire aussi :  Accusés d'abus de fonction, des employés d'Air Algérie sous le verrous

485 harraga sauvés en une semaine

Les 12 harraga se sont rendus compte de leur mésaventure lorsqu'ils ont été interceptés par les garde-côtes vers 6 heures du matin. Ils ont ensuite tout avoué aux policiers qui se sont aussitôt mis à la recherche du passeur qui se trouve toujours en fuite, indiquent les mêmes sources.

Force est de constater que le phénomène de l'immigration clandestine a repris de plus belle en Algérie. Rien que la semaine dernière, 485 harraga ont été sauvés par les garde-côtes dans les eaux territoriales algériennes. Dix dépouilles ont été également repêchées durant la même semaine allant du 15  au 19 septembre courant.

Lire aussi : Algérie : L’histoire d’un champion de boxe devenu migrant