Un Algérien établi en Grande-Bretagne vient de gagner son procès contre son employeur, un directeur d'hôtel qu'il a accusé de « harcèlement religieux ». L'affaire se déroule dans la ville de Winchester, dans le Sud de l'Angleterre. 

La justice britannique a tranché en faveur du ressortissant algérien Zakaria Kioua dans une affaire qui l'opposait à son employeur, directeur de l’hôtel de luxe Lainston House. L’Algérien avait déposé, il y a quelques semaines, une plainte pour « harcèlement religieux », ont rapporté différents médias locaux.

Tout a commencé lorsque Zakaria Kioua, employé dans l’hôtel comme portier, a participé à une tombola et gagné « une bouteille de Cognac de luxe ». Cependant, le directeur de l’hôtel a préféré remettre au ressortissant algérien du chocolat bon marché, car « il ne voulait pas offenser la religion de son employé », sachant que la religion musulmane interdit la consommation d’alcool.

Outré, Zakaria a décidé de porter l'affaire devant la justice britannique, bien que son ex-employeur ait finalement consenti à lui remettre son cadeau. Auparavant, le directeur de l’hôtel avait déclaré, selon les mêmes médias, que le chocolat était « adapté à M. Kioua ». Il avait même ajouté qu’« offrir de l’alcool à un musulman était comme donner des noix à une personne allergique aux noix ». En réaction, Zakria, offensé par l’attitude de son directeur et s'estimant victime d'un vol, déclare que la « religion n’est pas une maladie ».

À lire aussi :  Accusés d'abus de fonction, des employés d'Air Algérie sous le verrous

Le tribunal de la ville de Winchester a finalement statué en faveur de l'Algérien. Le juge a décidé que le plaignant devra percevoir 2 294 livres de dommages et intérêts pour « préjudice moral ».

Lire aussi : France : Une étudiante algérienne au cœur d’une vive polémique