Un professeur d'histoire décapité en pleine rue en région parisienne

Ce vendredi, en région parisienne, un professeur d'histoire a été égorgé près d'une école. Son agresseur présumé a été abattu par la police dans la ville d'Éragny. Le président français, Emmanuel Macron, s'est rendu sur les lieux.

Un professeur d'histoire qui aurait montré des caricatures du prophète Mohamed à ses élèves a été tué en pleine rue. L'agresseur présumé est un jeune homme de 18 ans a été abattu par les forces de l'ordre. Avant d'être abattu par la police, l'auteur présumé des faits a publié sur Twitter la photo de son acte.

« Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression, la liberté de croire et de ne pas croire », a déclaré Emmanuel Macron sur place, vendredi 16 octobre. En fin d'après-midi, le corps de cet homme de 47 ans a été découvert dans une rue, non loin d'un établissement scolaire.

Faits-divers 27 harraga Algériens arrivent en Espagne à bord d'un bateau de pêche

Le Parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé être saisi. L’enquête a été ouverte pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle », selon le PNAT. La sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) ont été saisies.

 


Vous aimez cet article ? Partagez !