La capitale algérienne Alger a été ébranlée par une découverte macabre. Un jeune étudiant a été retrouvé mort dans sa chambre, à l’intérieur de la résidence universitaire Taleb Abderrahmane 1 à Benaknoun, indique ce lundi 19 octobre, le site arabophone El Bilad.

Selon la même source, l’étudiant algérien est âgé d’une vingtaine d’années. Le directeur de la résidence universitaire pour garçons, Taleb Abderrahmane 1, a déclaré que l’étudiant était originaire de la wilaya de Chlef, à environ 200 kilomètres à l’ouest d’Alger. Il était inscrit en filière pharmaceutique et était épileptique, selon le même responsable. Prévenus, les services de la police scientifique se sont déplacés sur les lieux afin de procéder à la récolte d’informations qui pourraient aider à expliquer la découverte en question.

Une mort suspecte

Les services de sécurité ont procédé, de leur côté, à l’ouverture d’une enquête afin de connaître avec exactitude les circonstances du décès de l’étudiant, qui demeurent pour l‘heure, un véritable mystère. Les éléments de la Protection civile ont évacué la dépouille de la victime vers la morgue de l’hôpital pour procéder à une autopsie. Le rapport du médecin légiste déterminera les causes qui ont provoqué la mort du jeune étudiant.

A noter que, depuis quelque mois, les meurtres, dont les féminicides et les infanticides, auxquels s’ajoute le phénomène des suicides, deviennent de plus en plus fréquents en Algérie. Le pays fait face à une recrudescence alarmante du taux de criminalité.

Pour rappel, vendredi 9 octobre, un nouveau féminicide a ébranlé le pays. Un sexagénaire a assassiné son épouse à l’aide de son fusil de chasse à Khenchela. Il a ensuite tenté de mettre fin à ses jours en s’immolant par le feu. La victime est une femme âgée de 58 ans que son mari a assassiné à l’intérieur du domicile familial.

Lire aussi : Macabre découverte à Ghardaïa : Mort suspecte d’un enfant de 11 ans