Le corps sans vie d’un nouveau-né a été retrouvé dans les bois dans la banlieue est de la capitale, Alger. La mère, qui est célibataire, a abandonné son nourrisson juste après l'accouchement. Arrêtée, elle risque une peine de prison ferme.

Les faits ont eu lieu à Rouiba, ville située dans la banlieue est d'Alger. Après avoir découvert sa grossesse, la mère célibataire, âgée de seulement 20 ans, a attendu la naissance du bébé, l'avortement étant interdit en Algérie.

Alors qu'elle se trouvait avec sa sœur et sa mère dans une voiture, le destin a voulu que la jeune femme accouche à l'intérieur du véhicule, aidée par sa sœur aînée. Voyant l'état critique de l'accouchée, qui perdait beaucoup de sang, les deux femmes décident de l'emmener en urgence vers l'hôpital de Aïn Taya, à Alger, et de laisser l'enfant qui venait de naître dans les bois.

Le bébé, prématuré, n'a malheureusement pas survécu. Sa dépouille a été retrouvée et acheminée vers la morgue de l'hôpital. Après enquête, la mère a été arrêtée quelques jours après les faits par les services de sécurité.

La mère de l'enfant se défend

Présentée devant le tribunal correctionnel de Dar El Beïda, la femme est accusée d'homicide involontaire. Pendant son procès, elle a nié toute volonté de faire du mal à son enfant, assurant avoir tout fait afin d'en assumer la responsabilité, au point de rassembler de l'argent pour quitter le domicile familial.

Le juge d'instruction a longuement réprimandé l'accusée. Il lui a reproché d'avoir "abandonné avec sang-froid un enfant impuissant, et de n'avoir pensé qu'à s'en sortir seule". Le parquet a requis une peine de deux ans d'emprisonnement et une amende de 100 000 dinars. Le juge a finalement décidé de renvoyer l'affaire pour délibération pour le 5 novembre prochain.

Lire aussi : Kabylie: Le corps d’un nourrisson retrouvé dans un cimetière