Un sans-papiers algérien âgé de 21 ans a été interpellé, vendredi 30 octobre, à l’arrêt Garibaldi du tramway de la ville de Nice. L’homme aurait menacé de mort deux passagères. Il aurait mimé un égorgement avec le pouce sur son cou, en s’adressant aux deux femmes, indique, ce samedi 31 octobre, Nice Matin.

Selon la même source, le sans-papiers algérien a été arrêté vendredi, vers 14 heures, par deux policiers du Groupe sécurité contrôle transport. Les faits se sont déroulés sur la ligne du tramway entre l’hôpital Pasteur et le centre-ville. L’homme aurait menacé d’égorger deux usagères du tramway, en mimant un égorgement.

Le jeune Algérien, dont la demande de titre de séjour a été refusée à deux reprises, aurait également prononcé des phrases en arabe sur un ton menaçant, selon les passagères qui ont déposé plainte.

Par ailleurs, un autre sans-papiers algérien, âgé de 26 ans, a été déféré, lundi 26 octobre, devant le parquet du Havre, dans le nord de la France. L’homme a été interpellé pour violences et menaces de mort contre son ex-conjointe. Celle-ci avait déjà déposé deux plaintes contre le mis en cause.

Le couple est séparé depuis le mois d’août. Ensemble, ils ont un bébé de six mois. La femme a déménagé dans le Loiret pour échapper au harcèlement de son ex-compagnon. Mais l’Algérien l’aurait suivie dans sa nouvelle région. Il l’aurait menacée de mort et harcelée. Elle a donc déposé deux plaintes contre lui.

À lire aussi :  Démantèlement à Béjaïa d'un réseau de faux visas dirigé par une femme

La semaine dernière, un autre ressortissant algérien, établi à Marseille, a été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis. Il est inculpé pour avoir proféré des menaces de mort à l’encontre d’une avocate, assurant “défendre le prophète Mohammad”. L’homme a été jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Marseille.