Un officier de police s’est tué accidentellement avec son arme de service dans cette journée de jeudi 12 novembre, dans la wilaya de Guelma, rapporte la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué. 

Encore un policier qui se tue accidentellement avec son arme de service en Algérie ! Il s'agit cette fois d'un officier exerçant au niveau de la Sûreté de daïra d'Oued Zenati, à Guelma, dans l'est de l'Algérie. L'incident a été enregistré à 8h15 sur le lieu de travail de la victime, précise la même source.

Âgé de 53 ans, le policier a rendu l'âme au niveau de l'hôpital de la même ville, où il a été transféré d'urgence. Il faut rappeler que c'est le deuxième drame du genre qui secoue ce corps de sécurité en l'espace de quelques jours seulement. Dimanche 8 novembre, c'était un brigadier de police qui a perdu la vie dans les mêmes circonstances, à Tizi Ouzou, en Kabylie. Âgé de 42 ans, le malheureux s’est tué accidentellement à son domicile, situé dans la localité de Tizi Gheniff, à 45 kilomètres au sud-est du chef-lieu de la wilaya.

Deuxième incident du genre en moins d'une semaine

Le drame a eu lieu à 13h20, précise le communiqué de la DGSN selon lequel la victime, qui exerçait au niveau de la Sûreté de la daïra de Tizi Gheniff, a rendu l’âme au cours de son transfert à l’hôpital. La Sûreté nationale a informé qu’une enquête avait été ouverte par le parquet territorialement compétent pour déterminer les circonstances exactes de cette tragédie.

Moins de 24 heures auparavant, un incident similaire, dont a été victime un homme âgé de 50 ans, a été enregistré. Le quinquagénaire s’est mortellement blessé en manipulant son fusil de chasse dans la journée de samedi, à Tiaret, dans l’Ouest algérien. Il se serait tiré accidentellement une balle en plein ventre pendant qu’il nettoyait son arme, ont indiqué des sources concordantes.