Le candidat à l’élection présidentielle française de 2022 Jean-Luc Mélenchon a évoqué, jeudi 12 novembre sur le plateau BFMTV, l’existence en France d’« une haine anti-musulmans déguisée en laïcité ».
Ce candidat de gauche dit aspirer à changer l’avenir de la France “qui stigmatiserait les Français de confession musulmane”. Interrogé sur son rapport à la laïcité et sa participation à la « marche contre l’islamophobie » de novembre 2019, Jean-Luc Mélenchon a rétorqué que certains « deviennent fous quand ils voient des musulmans ou quand ils voient une mosquée ».
 « Je parle de haine des musulmans, parce que c’est bien de cela dont il est question. Il y a dans ce pays, fabriquée, alimentée par tout un courant d’idées, une haine des musulmans déguisée en laïcité. La laïcité, ce n’est pas la haine d’une religion. L’État laïc, ce n’est pas un athéisme d’État », a développe le député de “La France insoumise” des Bouches-du-Rhône.
Lors de la même intervention, Jean-Luc Mélenchon a évoqué une France avec « une longue histoire des guerres de religions ». Il dira aspirer à « conjurer cet avenir que préparent, selon lui, ceux qui stigmatiseraient les Français de confession musulmane », rappelant que « les musulmans doivent être respectés ». Jean-Luc Mélenchon a par ailleurs insisté sur le fait que plus de la moitié des Français ne se référaient à « aucune religion ».