L'Algérie poursuit sa course à l'armement. Le ministère algérien de la Défense nationale aurait signé un contrat en vue d'acquérir 14 chasseurs de combat Sukhoï 57 de cinquième génération. Selon des médias spécialisés russes et américains, la facture que l'Algérie devra honorer avoisinera les deux milliards de dollars.

"Le ministère algérien de la Défense a signé un contrat pour l'achat à la Russie d'environ 14 chasseurs lourds Su-57 de nouvelle génération. Cela fait de l'Algérie le premier client étranger des nouveaux combattants du Kremlin après leur entrée en production en série en juillet 2019", fait savoir le média Polit Russia, citant le magazine américain Military Watch.

Si l'on croit les mêmes sources, le contrat a déjà été signé, mais la date de signature n'a pas été indiquée. Il s'agit de l'achat de 14 chasseurs lourds de dernière génération qui feront de l'Armée algérienne l'une des mieux équipées du continent africain. Particulièrement en ce qui concerne ses forces aériennes.

L'armement russe intéresse l'Algérie

Il faut rappeler que l'Algérie est un client fidèle de l'armement russe. Et les Russes ne sont pas indifférents à cet intérêt algérien. D'ailleurs, ils sont toujours en quête de renforcer leurs ventes en Algérie. Comme en août 2020 quand le pays de Vladimir Poutine proposait à l'Algérie un système de défense global contre les drones.

À lire aussi :  François Hollande appelle la France à relancer son partenariat avec l'Algérie, le Maroc et la Tunisie

Ce système anti-drones devrait comprendre un équipement de contrôle, un équipement de détection radar, des canons anti-aériens et un équipement de guerre électronique spécifiquement conçus pour être utilisés contre des drones ou ce qui est appelé dans le jargon de l’industrie militaire des UAV (Unmanned Aerial Vehicles, Véhicules aériens sans pilotes) de petite taille.

De son côté, l'Algérie reste le premier budget militaire d'Afrique, et la Russie n'y est pas indifférente. L'Armée algérienne est l'institution militaire qui a dépensé le plus en armement en 2019. Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), l’Algérie a dépensé 10,334 milliards de dollars dans l’armement durant l’année 2019, contre 9.584 milliards de dollars l’année précédente. Soit une hausse de 7.83%.

Lire aussi : L’Algérie reste le premier budget militaire d’Afrique