La terre a encore tremblé en Algérie. Une autre secousse tellurique a été enregistrée, ce jeudi 26 novembre 2020, dans la wilaya de Médéa, à l'ouest de la capitale Alger. L'épicentre de ce tremblement de terre a été localisé à 3 kilomètres au nord-ouest de la localité de Timezguida, selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).

La secousse qui a été enregistrée à 18h28 est d'une magnitude de 3.4 sur l'échelle ouverte de Richter, précise la même source. La secousse a été fortement ressentie par la population locale et des régions limitrophes. Ce séisme a d'ailleurs provoqué une panique chez les habitants, d'autant que cette secousse intervient quelques jours seulement après celle enregistrée dans la wilaya de Skikda et qui a causé des dégâts importants.

La peur au ventre

Ce tremblement de terre, qui a eu lieu dimanche 22 novembre dernier à 4h53 (heure locale), a atteint une magnitude de 5,2 sur l’échelle ouverte de Richter. Cette secousse a été suivie en outre de plusieurs répliques de moindre puissance certes, mais qui ont provoqué la peur chez les citoyens. Il faut souligner que l’Algérie connaît depuis toujours une forte activité sismique.

Le pays a, en effet, enregistré de nombreuses secousses telluriques durant ces derniers mois. La plus forte reste celle qui a touché la localité de Hamala, à Mila, dans l’est de l’Algérie. Ce tremblement de terre, enregistré le 7 août dernier, a atteint une magnitude de 4,9 sur l’échelle ouverte de Richter. Il avait, d’ailleurs, provoqué de nombreux dégâts matériels.