Algérie : Ammar Belhimer accuse gravement le Maroc

Le ministre de la Communication, Ammar Belhimer, a accusé ouvertement le Maroc d'être derrière des « tentatives de déstabilisation menées contre l'Algérie et son armée ces derniers jours ». Dans un entretien accordé au site Dzertic24, Belhimer soutient que cette machination a échoué. 

« L'Algérie se trouve, en raison de ses positions de principe justes, la cible d'une tentative de représailles orchestrée par plusieurs parties selon des agendas bien précis, notamment à travers la planification de divisions internes et la perturbation de ses efforts, pacifiques et consensuelles, notamment dans des pays voisins comme le Mali et la Libye », a-t-il déclaré.

Selon lui, si l'Armée nationale populaire (ANP) a été particulièrement ciblée, c'est parce qu'elle « a toujours été le rempart au pied duquel s'échouent tous les complots et machinations individuels ou collectifs ».

Politique Fin du droit du sol en France, ce que propose le RN

Et d'affirmer que « grâce aux sacrifices et au professionnalisme de son armée, elle (l'Algérie) a réussi à sécuriser ses vastes frontières et à raffermir ce lien naturel avec le peuple en dépit de l'acharnement du Makhzen et de ses lobbies à gages et de ses connivences, bien connues, avec certains pays ». Selon Ammar Belhimer, « l'institution militaire algérienne est l'éternel complexe du Makhzen ».

« L'institution militaire algérienne est l'éternel complexe du Makhzen »

Évoquant le dossier du Sahara occidental, le porte-parole du gouvernement a appelé la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité, à « assumer son entière responsabilité dans le respect du cessez-le-feu, violé par le Maroc ». Ammar Belhimer, qui a déploré « le piétinement des us et coutumes internationales par des groupes d'intérêt », a plaidé pour « l'organisation d'un référendum d'autodétermination, conformément à la légalité internationale et résolutions onusiennes »

Il a rappelé dans ce sillage que l'Algérie « demeurera fidèle à ses principes et valeurs et ne versera jamais dans le marchandage des droits et des causes justes, dont celle du Sahara occidental, en application des résolutions de l'ONU et de l'UA ».


Vous aimez cet article ? Partagez !