Un imam algérien a été mis en examen en France pour multiples fraudes et escroqueries au préjudice de l'État et d'organismes sociaux. Il a été placé en garde à vue avant d’être remis en liberté après avoir reconnu les faits, indique, samedi 5 décembre, le média français Le Point.  

Selon la même source, l’imam, originaire de la région de Skikda, dans le nord de l'Algérie, est soupçonné de fraudes et d’escroqueries au préjudice de l'État et d'organismes sociaux, comme la Caisse d'allocations familiales (CAF), pour un montant estimé à près de 30 000 euros. Le chef religieux a été arrêté le 3 décembre dernier devant chez lui par la sûreté départementale du Gard. Il a été placé en garde à vue avant d’être remis en liberté, jeudi au soir.

Hocine Drouiche, âgé de 45 ans, est arrivé en France à l'âge adulte. Il a obtenu la nationalité française par mariage. Selon les enquêteurs, l’imam s'est déclaré auprès de différents organismes sociaux comme parent isolé. Avec huit enfants à sa charge, il percevait des prestations à hauteur de sa progéniture. Mais l'enquête a révélé qu'il vivait toujours avec son épouse.

L’homme aurait également usurpé le titre de gérant d'un commerce de fruits et légumes pour empocher les subventions de l'État à hauteur de 1 500 euros par mois, liées à la crise du Covid. Lors de sa garde à vue, le mis en cause a reconnu la totalité des faits. Il a été remis en liberté alors que l’enquête se poursuit.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Lire aussi : Réseau pédopornographique en France : Un imam algérien interpellé