Le dernier éditorial de la revue de l'Armée algérienne, El Djeïch, renseigne sur le fait que le haut commandement prend au sérieux d'éventuelles menaces venant du voisin marocain. En évoquant la détérioration de la situation régionale et les menaces de « certaines parties ennemies », l'éditorialiste n'a pas manqué d'affirmer que l'Armée devait se tenir prête à y faire face.

« La détérioration de la situation régionale le long de notre bande frontalière et la menace que font peser certaines parties ennemies sur la sécurité de la région ces derniers temps, ces menaces, même indirectes, nous concernent et nous devons nous tenir prêts à y faire face », affirme El Djeïch après avoir évoqué le rôle joué par l'ANP dans différents domaines en Algérie.

L'auteur de l'éditorial pense même que l'ANP est contrainte de se tenir prête. « Bien plus, nous y sommes contraints parce que notre pays a des obligations régionales imposées par son rôle pivot, outre ses positions de principe immuables de soutien à toutes les causes justes », indique-t-il en allusion au Sahara occidental, impliqué ces dernières semaines dans un conflit armé avec le Maroc.

Le message subliminal de l'Algérie au Maroc

A aucun moment, l'éditorialiste d'El Djeïch n'a cité le Maroc, mais il est aisé de deviner que le message est bien orienté. Mieux que cela, cet édito adresse un message subliminal au voisin marocain. Il indique la puissance de l'Algérie et de son armée, en évoquant son « rôle pivot » que lui imposent ses « obligations régionales ».

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Dans ce cas, il ne parle pas uniquement de supériorité militaire, mais aussi de supériorité politique et géopolitique. C'est aussi ce qu'il faut comprendre dans le rôle pivot que l'Algérie doit jouer dans la région. C'est en effet un message subliminal envoyé à la monarchie marocaine dans un contexte très belliqueux marqué par l'affrontement entre l'armée marocaine et le front Polisario.

Lire aussi : L’Armée algérienne exhibe sa puissance : Chanegriha répond au Maroc