Le Maroc et Israël ont accepté officiellement de normaliser leurs relations diplomatiques, a annoncé, jeudi 10 décembre, le président américain, Donald Trump. Le royaume chérifien s'ajoute ainsi à la liste des pays arabes ayant déjà normalisé leurs relations avec l’Etat hébreu, à l'instar du Bahreïn et des Emirats arabes unis.

Le président américain Donald Trump a annoncé, ce jeudi à travers un tweet sur sa page officielle, qu'Israël et le Maroc avaient convenu de normaliser leurs relations diplomatiques.

« Une autre percée historique aujourd'hui ! Nos deux grands amis Israël et le Royaume du Maroc ont convenu d'établir des relations diplomatiques complètes », a écrit Trump. Le président américain s'est réjoui de « cette formidable avancée pour la paix au Moyen-Orient ».

Il convient de signaler que l'annonce du président américain intervient quelques semaines après que le ministre israélien des Renseignements, Eli Cohen, avait annoncé que le Maroc faisait partie des pays qui allaient normaliser leurs relations avec Israël. En plus du royaume chérifien, le diplomate israélien avait fait savoir que la liste des pays musulmans comptait également quatre autres pays. Il s’agit, selon lui, de l’Arabie saoudite, du Qatar, d’Oman et du Niger.

Par ailleurs, cette annonce vient également contredire le discours du Premier ministre marocain, Saad-Eddine El Othmani, qui avait nié, précédemment, toute volonté de normalisation des relations entre le Maroc et Israël. « Nous refusons toute normalisation avec l’entité sioniste parce que cela l’encouragerait à aller plus loin dans la violation des droits du peuple palestinien », avait-il assuré en août dernier.