La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël est une menace pour la stabilité de l'Algérie. C'est ce qu'a affirmé, ce dimanche 13 décembre, le directeur général de l'Institut national d'études stratégiques globales (INESG), le général à la retraite Abdelaziz Medjahed, dans une déclaration à la radio nationale.

En effet, pour le général Abdelaziz Medjahed, le rétablissement des relations diplomatiques entre la monarchie chérifienne et l'entité sioniste est « une menace pour la région, particulièrement l'Algérie ». A ce titre, il appellera les élites à se mobiliser pour unifier leurs visions dans le but de préserver la sécurité nationale de l'Algérie. Dans le même sillage, le chef de l'Institut national d'études stratégiques globales appellera les médias algériens à jouer le rôle qui est le leur dans l'orientation de l'opinion publique, notamment sur le danger qui guette l'Algérie.

A l'occasion de la même intervention, le général Abdelaziz Medjahed a estimé que l'attaque menée par l'armée marocaine dans la région de Guerguerat, au Sahara occidental, « a révélé publiquement qui sont nos partenaires, nos alliés et nos ennemis ».

Effectivement, le conflit en cours depuis quelques semaines à Guerguerat a permis l'identification des pays qui soutiennent la position du Maroc dans ce conflit et ceux qui, comme l'Algérie, s'en tiennent au droit international, notamment les différentes résolutions de l'Organisation des Nations unies (ONU).

À lire aussi :  Abdelmadjid Tebboune réagit aux nouvelles déclarations de Pedro Sánchez sur le Sahara occidental

D'autre part, il faut relever que la déclaration du général Abdelaziz Medjahed va dans le même sens que celle de l'éditorial d'El-Djeïch ainsi que celle du Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Il appelle à la constitution de ce fameux front interne pour faire face à la menace extérieure, même si son appel se limite à l'élite et aux médias.

Lire aussi : Normalisation Maroc-Israël : Un coup dur pour la diplomatie algérienne ?